Qui sommes nous?



L'association ALMA a été crée en 2010 par la réalisatrice Catherine Peix et Tatiana Salova, agronome et épouse de Aymak Djangaliev.

Pourquoi ALMA ? Car alma signifie pomme en kazakh. L’ancienne capitale du Kazakhstan s’appelle Almaty parce qu’elle s’est construite sur ces forêts de pommiers sauvages.

ALMA s'est fixé pour objectif de mobiliser la communauté internationale et le gouvernement kazakh pour la sauvegarde d'un patrimoine inestimable : les forêts de pommiers sauvages Malus sieversii.

Les objectifs



Les actions de l'association ALMA se déploient selon 3 AXES :

La poursuite des travaux scientifiques d’Aymak Djangaliev
Les travaux de Aymak Djangaliev représentent une connaissance scientifique inédite sur Malus sieversii et sont globalement méconnu du public et des institutions.
L'association ALMA, dépositaire de l'oeuvre de Djangaliev, valorise et poursuit son travail afin qu'il ne tombe pas dans l'oubli et reste accessible à la recherche de demain.
ALMA mobilise et accompagne la recherche scientifique pour mieux connaître et comprendre le fonctionnement des pommiers sauvages dans leur milieu naturel. Elle vise à promouvoir les relations scientifiques entre la France et le Kazakhstan ( organisation d’expéditions , accompagnement des scientifiques sur le terrain, sensibilisation des généticiens et du monde scientifique en général sur la problématique de conservation In situ et ex situ de ce patrimoine dans le respect du principe de Nagoya).

Sauvegarde de la biodiversité des Malus sieversii
ALMA agit localement et au niveau international pour la mise en oeuvre de mesures de protection dans les forêts de Malus sieversii. L'association et son conseil scientifique sont des partenaires privilégiés pour définir les actions pour le maintien de la diversité génétique de Malus sieversii.
ALMA milite pour une recherche agronomique tournée vers l'avenir et oeuvre à la protection des 27 « variétés » Malus sieversii résistantes aux maladies, sélectionnées par Aymak Djangaliev. Le potentiel de Malus sieversii est considérable et doit être valorisé dans la justice et l'équité. ALMA agit auprès de l'ensemble des acteurs, qu'ils soient politiques, scientifiques ou de filières privées pour encourager une valorisation future équitable et garantissant la sauvegarde du patrimoine sauvage.

Information et sensibilisation
Par ses actions de diffusion auprès du public, ALMA favorise la prise de conscience de la valeur patrimoniale des sites, de leur richesse et de la nécessité de conserver aujourd’hui les forêts sauvages de fruitiers pour les générations futures.

1/ Le film
L’enquête inédite « les origines de la pomme » ou le jardin d'Eden, diffusé initialement sur Arte et France 3 traverse aujourd’hui les régions et les terroirs de France. Les projections du film sont toujours suivies de conférences et de débat qui permettent à un nombre croissant d’individus de s’informer et d’agir pour Malus sieversii.

2/ Les expositions
EN parallèle du films une exposition de photo inédite à été mise en place par l’association ALMA. À travers des panneaux explicatifs elle permet de découvrir et de comprendre la naissance d’un tel patrimoine et ses enjeux pour les générations futures. L’exposition l’origine de la pomme organiser en partenariat avec la mairie de paris aux Chais de Bercy à rencontré un succès inespéré.

3/ Alma et les Ă©coles
L’association Alma tient tout particulièrement à l’apprentissage et à l’éducation des jeunes générations. C’est pourquoi elle s’investit dans la transmission auprès des élèves. Expliquer l’importance de la préservation de la biodiversité est le seul moyen de promouvoir des alternatives à une agriculture industrielle et chimique.

4/ le travail politique avec le Kazakhstan
Alma est en relation avec l’ambassade du Kazakhstan en France et l’ambassade Française au Kazakhstan. Grâce au travail de l’association ALMA est aujourd’hui en contact avec des personnalités éminentes du gouvernement Kazakh ainsi qu’avec les maires des deux capitales Astana et Almaty. Ces relations politiques sont essentielles car elles sont le seul recours afin qu’une dynamique de sauvegarde au sein même du pays soit mise en place.

5/ Alma au Kazakhstan
Alma s’est aussi donné pour mission d’alarmer et d’informer la population civile Kazakh sur la nécessité de sauvegarde de ces arbres. Valoriser l’utilisation et la commercialisation des pommes Malus Sieversii, sont une des pistes pour que la population Kazakh s’approprie et donc protège se patrimoine.
Aujourd’hui sur les marchés du Kazakhstan ce sont les variétés Galas et Golden que l’on trouve sur les étales. Paradoxalement ce pays qui est celui de l’origine de la pomme importe de Chine, d’Europe et des Etats Unis des fruits industriels traités aux pesticides.
Depuis l’indépendance les savoirs faire liés à l’agriculture ne sont plus les priorités de cette jeune république. C’est pourquoi aujourd’hui Alma tient à promouvoir les diverses utilisations et transformations de la pomme (cidre, calvados, jus de pomme, compote, possibilité de médicament à base de pectine, antioxydants …)